Jaccod Louis

JACCOD Louis
Châtillon 1881-Sassari 1934

Né à Châtillon d'une famille originaire de Pré-Saint-Didier, il se consacra aux études humanistes à l'Université de Fribourg.

Il dédia presque toute sa vie à l'enseignement de la langue et de la littérature française dans un lycée en Sardaigne. Sa solide culture classique et du domaine français le fit apprécier dans la région qui l'avait accueilli et que Jaccod avait fait connaître à l'étranger : il écrira, entre autres, une monographie sur le poète sarde Sebastiano Satta.

La distance et ses rares visites en Vallée d'Aoste ne l'empêchèrent cependant de dévoiler, à travers ses écrits, l'amour profond qu'il nourrissait pour son pays natal. Il collabora à l'Almanach Le Ramoneur, il publia en 1904 Glanures Valdôtaines, il présenta en 1919 la revue Augusta Praetoria avec la célèbre introduction Nos raisons d'être, l'un des premiers manifestes de revendications autonomistes. Plus tard, il remania le Dictionnaire de Patois de Cerlogne, mais la mort le surprit, laissant son travail inachevé.

Louis Jaccod fit de la Sardaigne, où il enseigna comme professeur de langue et littérature française, sa patrie d'élection, mais il n'oublia jamais son pays natal.
Intellectuel de valeur, nourri d'une solide culture classique, il fut l'un des fondateurs de « Augusta Praetoria »* et collabora à diverses revues locales et françaises.

 * Revue valdòtaine de pensée et action régionaliste, parue dans les années 20.

Prose »

Jaccod fit de la Sardaigne, où il enseigna comme professeur de langue et littérature française, sa patrie d'élection, mais il n'oublia jamais son pays natal.

Poésie »

Intellectuel de valeur, nourri d'une solide culture classique, il fut l'un des fondateurs de « Augusta Praetoria » et collabora à diverses revues locales et françaises.