Cherchez

Dictionnaire

Contenus du site

Multimédia

Textes en patois

Documents

Lo boque galeuppe

Commune: Villeneuve
Catégorie: Contes pour enfants

Y ie eun cou an viéilletta avouì eun troupì de tchévre é de fèye. La biche la pi danéye l’ie lo boque : galoppoo todzoo d’eun coutì é de l’otro. Eun dzoo halla poua femalla, degoutéte de lèi allé aprì, l’a lèicha-lo allé.
Lo boque s’è pomì aplantó canque l’è po entró deun an mèizón ioi y ie an viille, totta soletta, que l’ie eun tren de fée la polenta. Can l’a vu aréé lo boque l’a vitto mén-acha-lo avouì eun baquè mi la croué biche, sensa gnun-a pouii, l’a eunflondjà lo mouro dedeun l’oila é l’a to cayà pe l’er, finque la polenta. La poua viille, eun sayèn po hen que fée, s’è beuttéte le man pe le pèi é l’a atégnù que lo « galeuppe » se nen fuche aló.
Eun cou ramplì lo ventro, lo boque l’è partì é l’è tournó avouì son troupì atò l’oila pendua i corne.

Prèi de : Rita Decime, Conte pe le petchoù de inque - Contes pour les enfants d’ici - Tome II, Histoires d’animaux, Musumeci Editeur, Quart (Ao), 1984

Ecouter le texte

Décharger le texte

Lo boque galeuppe

Document pdf (169 KByte)

Ita

Le bouc glouton

Il était une fois une petite vieille qui avait un troupeau de chèvres et de brebis. La bête la plus terrible était le bouc : il était toujours d’un côté ou de l’autre. Un jour la pauvre femme, fatiguée de lui courir après, l’a laissé partir. Le bouc ne s’est plus arrêté jusqu’à ce qu’il ait été dans une maison où une vieille, toute seule, était en train de faire la polenta. Celle-ci l’a tout de suite menacé du bâton, mais le bouc, sans peur, a enfoncé son museau dans toutes les marmittes et il a tout mis en l’air, même la polenta. La pauvre vieille n’a plus su que faire d’autre que de se mettre les mains dans les cheveux et attendre que la méchante bête s’en fût allée.
Rassasié le bouc est parti et il est retourné à son troupeau avec le chaudron pendu à ses cornes.

Tiré de : Rita Decime, Conte pe le petchoù de inque - Contes pour les enfants d’ici - Tome II, Histoires d’animaux, Musumeci Éditeur, Quart (Ao) 1984

Fra

Le bouc glouton

Il était une fois une petite vieille qui avait un troupeau de chèvres et de brebis. La bête la plus terrible était le bouc : il était toujours d’un côté ou de l’autre. Un jour la pauvre femme, fatiguée de lui courir après, l’a laissé partir. Le bouc ne s’est plus arrêté jusqu’à ce qu’il ait été dans une maison où une vieille, toute seule, était en train de faire la polenta. Celle-ci l’a tout de suite menacé du bâton, mais le bouc, sans peur, a enfoncé son museau dans toutes les marmittes et il a tout mis en l’air, même la polenta. La pauvre vieille n’a plus su que faire d’autre que de se mettre les mains dans les cheveux et attendre que la méchante bête s’en fût allée.
Rassasié le bouc est parti et il est retourné à son troupeau avec le chaudron pendu à ses cornes.

Tiré de : Rita Decime, Conte pe le petchoù de inque - Contes pour les enfants d’ici - Tome II, Histoires d’animaux, Musumeci Éditeur, Quart (Ao) 1984

Ce site permet de vous envoyer les «cookies» (témoins de connexion) tiers. Si vous acceptez l'utilisation des «cookies» cliquez sur OK, si vous souhaitez plus d'informations ou vous voulez refuser votre consentement allez à la page d'information.

Page d'information