Cherchez

Dictionnaire

Contenus du site

Multimédia

Textes en patois

Documents

Le cattro sèizòn : Lo fouryì

Commune: Introd
Catégorie: Poèmes

Lo vèa fouryì l’aruye, tott’a la viya,
Pe baillé i pouo fossouì de traille;
I galoppe, va réché la campagne eundrumuya,
È l’épatte pertò le fleur é le foille.
Adòn se vèi, pe lo veladzo,
Di boi le vigneròn chourtì;
Le-z-eun molèn corbette é quitì
Le-z-otre atò le dzoaillòn di sodzo,
A halla nouila sèizòn
To verdèye,
To verdèye,
To verdèye pe dabòn

Poéziya libramente traduita de « Le quatro seison » de J.-B. Cerlogne

Ecouter le texte

Décharger le texte

Le cattro sèizòn : Lo fouryì

Document pdf (165 KByte)

Ita

Le quattro stagioni: la primavera

La verde primavera arriva, con un’aria sveglia,
Per dare lavoro al povero aratore;
Di corsa, va a svegliare
La campagna addormentata;
E sparge ovunque e le foglie e i fiori.
Allora si vedono, nel villaggio,
I viticoltori usciti dalla stalla,
Alcuni affilando la roncola,
Altri con un fascio di salici.
A questa nuova stagione
Tutto rinverdisce
Tutto rinverdisce,
A questa nuova stagione,
Ogni cosa rinverdisce davvero.

Libero adattamento della poesia Le quatro seisons di J.-B. Cerlogne

Fra

Les quatre saisons : le printemps

Le vert printemps vient, d’un air tout éveillé,
Pour donner du travail au pauvre laboureur ;
Au galop, il va réveiller
La campagne endormie ;
Et il répand partout et les feuilles et les fleurs.
Alors, on voit, dans le village
Les vignerons sortis de l’étable,
Les uns aiguisant leur serpette,
D’autres avec un faisceau de saules.
À cette nouvelle saison
Tout reverdit,
Tout reverdit,
À cette nouvelle saison
Chaque chose reverdit tout de bon.

Libre adaptation du poème Le quatro seisons de J.-B. Cerlogne

Ce site permet de vous envoyer les «cookies» (témoins de connexion) tiers. Si vous acceptez l'utilisation des «cookies» cliquez sur OK, si vous souhaitez plus d'informations ou vous voulez refuser votre consentement allez à la page d'information.

Page d'information