Lo Vaticàn

Quemeun-a: Vèèi
Catégorì: Siantefeucco

Dè vioù té, lo Vaticàn y ée lo non d’én cretsón dè Roma, situó su l’éponda drèite dou Tevere
èn fase ou Camp dè Mars è a drèite dou Gianicolo.
Da premé y ée én post umido è môsàn, to dè terrén vaco maque bon pè lardzé dè bétchon-aille. Tcheucca dè té apré, Agrippina la Greusa (mamma gran dè Néròn) y a fé arèndzé dè bé dzardén a l’èntràn dou décllo è l’ampereur Néròn y a fé bâtì én pitché sirque privó ioi què son itó tchó lè premé crétchèn. Én dè sisse martir y ée l’apotre Pière què y a-poue itó ènterró fran lé.
Dé adón, si cretsón y è véén én sèmetério tan pè lè payèn què pè lè crétchèn, tanque can l’ampereur Costantén, èntre lè-z-àn 326 è 333 apré Jèzù Cri, y a baillé odre d’èmplan-à lo sondzón dou cretsón è y a fé bâtì la premée bazeleucca dédièi a Sèn Pière.
Y è maque dé l’an 1870 què lo Vaticàn y è la rèzidanse dou Sèn Pae, ou Moyèn-Adzo llu y itoe ou palats dou Latràn, apré i ch’è tramó è y et alló ità a d’otre batize importante dè Roma commèn lo Quirinale què, èa, y è la rèzidanse dou Prèzidàn dè la rèpebleucca italienna.

français

D’où vient-il le nom Vatican ?

Vatican, dans l’antiquité, était le nom d’un col de Rome, qui s’élevait sur la rive droite du Tibre, en face du Champ de Mars et à droite du Janicule.
C’était un lieu malsain et humide, où il y avait des champs non cultivés qui se prêtaient bien au pâturage.
Ensuite Agrippina créa des jardins sur les premières pentes du col, alors que l’Empereur Néron y fit construire un petit cirque privé. Là furent exécutés les premiers martyres chrétiens (parmi lesquels l’apôtre Pierre, qui y fut aussi enseveli).
Le col devient donc un cimetière, payen et chrétien, jusqu’au moment où Costantin, entre 326 et 333 ap. J-C, en fit niveler le sommet et y construit la première basilique dédiée à Saint Pierre.
C’est seulement à partir de l’an 1870 que le Vatican est devenu la résidence du Pape : au Moyen Âge, en effet, il résidait dans le Palais du Latran, et ensuite il déplaça sa demeure dans d’autres palais romains, parmi lesquels le Quirinal, aujourd’hui demeure du Président de la République italienne.

Tiré de : www.focus.it, juin 2002

Annexe