De iaou veun-tì lo noun Vaticàn ?

Quemeun-a: Dzignoù
Catégorì: Siantefeucco

Dedeun le vioù ten, lo Vaticàn, l’iye lo noun d’eun tsantì de Roma, di djé dret di Tevere, fran eun fase di Tsan de Mase é a drèite di Gianicolo.
Dapremì l’iye eun poste maasàn é imiddo, to vaco, maque bon pe alì eun tsan.
Tchica de ten aprì, Agrippina l’a fi de dzen dzardeun de sise croué vaco ba i pià de la couta.
Toujoù li pe lo Vaticàn, l’ampéreur Néroùn l’a fi féye eun petchoù sirque privoù ; li dedeun soun itó tchou le premì martire critchèn, é euntre leue euncó l’apotre Piére que l’é itoù euntéroù fran li.
Dèi adón si tsantì l’è vin-ìn eun semeteurio tan pe le payèn que pe le critchèn, tanque i ten de l’ampéreue Costanteun que, dedeun le-z-àn que van di 326 i 333 aprì Jezù Cri, l’a baillà odre de fée eumplan-ì lo soundzoùn de la crita pe lèi fée batì la premiye bazeleucca dédiaye a Sen Piére.
Aya i Vaticàn lèi ite lo sen Pée. Mé l’è pa toujoù itoù pèi : i Moyèn Adzo llu restave dedeun lo Palé di Latràn é pi tar dedeun d’atre eumpourtante batize de Romma, comme lo Quirinale, que i dzoo de voueu l’é la rézidensa di prézidàn de la repebleucca italièna.

www.focus.it, joueun 2002

français

D’où vient-il le nom Vatican ?

Vatican, dans l’antiquité, était le nom d’un col de Rome, qui s’élevait sur la rive droite du Tibre, en face du Champ de Mars et à droite du Janicule.
C’était un lieu malsain et humide, où il y avait des champs non cultivés qui se prêtaient bien au pâturage.
Ensuite Agrippina créa des jardins sur les premières pentes du col, alors que l’Empereur Néron y fit construire un petit cirque privé. Là furent exécutés les premiers martyres chrétiens (parmi lesquels l’apôtre Pierre, qui y fut aussi enseveli).
Le col devient donc un cimetière, payen et chrétien, jusqu’au moment où Costantin, entre 326 et 333 ap. J-C, en fit niveler le sommet et y construit la première basilique dédiée à Saint Pierre.
C’est seulement à partir de l’an 1870 que le Vatican est devenu la résidence du Pape : au Moyen Âge, en effet, il résidait dans le Palais du Latran, et ensuite il déplaça sa demeure dans d’autres palais romains, parmi lesquels le Quirinal, aujourd’hui demeure du Président de la République italienne.

Tiré de : www.focus.it, juin 2002

Annexe