La guéra é la pése

Commune: Saint-Vincent
Catégorie: Scientifique
Pour entendre l'audio vous avez besoin de Adobe Flash Player. Vous pouvez cliquer sur l'image 'Get Adobe Flash player' pour l'installer.
Get Adobe Flash player

Bièn dé béte, la coutumma, i ché bouinon é can sen i capitte, tsaqueun émpièye y arme qu’i y at.
Lé séndzo ché poussounnon, lé pichón ché dounnon dé crep avoué lo moro, lé rat avoué lé patte, y ujé émpièyon lo bec é lé grénfie, lé serf ior corne, lé lión y onguie é lé den.
Y é cheur qué lé béte ché ruzon pa pé trové dé caro ioù beutté la machinna ou pé fare la couà i Poste ; ma co ior y an, dé co, dé bounne rijón pé ché batre : pé na mare, pé défendre lo territouéro, pé mindzì, pé l'élévachón sosiala.
A conquio fet, commèn dedeun totte lé bounne sosiétó, co deun sella di béte pa toujour ché va d'accor.

Pré dé : www.focus.it, décembre 2008

français

Guerre et paix

Beaucoup d’animaux se disputent entre eux et, lorsque cela se passe, chacun emploie ses armes : les singes se bousculent, les poissons se frappent à coup de museau, les rats avec les pattes, les oiseaux avec le bec et les griffes, les cerfs avec les cornes, les lions avec les dents et les ongles…
Certes, on peut être surs que les animaux ne se disputent pas pour une place de parking ou pour la queue aux bureau de poste, mais eux aussi ont leurs bonnes raisons pour arriver quelquefois à se battre : la conquête d’une femelle, la défense de son propre terroir, la nourriture, l’ascension sociale…
Enfin, comme dans toutes les bonnes sociétés, même dans celles des animaux quelquefois on se trouve en désaccord !

Tiré de : www.focus.it, décembre 2008

Annexes