Guiéra é pise

Commune: Bionaz
Catégorie: Scientifique
Pour entendre l'audio vous avez besoin de Adobe Flash Player. Vous pouvez cliquer sur l'image 'Get Adobe Flash player' pour l'installer.
Get Adobe Flash player

Bièn de bitche se bouinon euntre leur é can sen acapite, tsaqueun eumpléye le sin-e-z-arme : le seundzo se eumpeugnon, le paisón se batton avouì de creppe i mouro, le ratte avouì le patte,
le-z-aizì avouì lo béque é le griffie, le serfe avouì le corne, le lión avouì le di é le-z-ounlle…
Sen que l’è seur l’è que le bitche deusqueuton pa pe euna plase ioù betì la massina ou pe fée la queuva a la posta, mi euncó leur l’an le boun-e raizón pe arrevì caque cou a se battre : pe euna fénna, pe difendre lo leur térritouéo, lo meundzé, ou itre lo cape…
É comme dedeun totte le boun-e sosiétoù, mimo dedeun salle di bitche, caque cou eun va pa d’accor !

Tiré de : www.focus.it, décembre 2008

français

Guerre et paix

Beaucoup d’animaux se disputent entre eux et, lorsque cela se passe, chacun emploie ses armes : les singes se bousculent, les poissons se frappent à coup de museau, les rats avec les pattes, les oiseaux avec le bec et les griffes, les cerfs avec les cornes, les lions avec les dents et les ongles…
Certes, on peut être surs que les animaux ne se disputent pas pour une place de parking ou pour la queue aux bureau de poste, mais eux aussi ont leurs bonnes raisons pour arriver quelquefois à se battre : la conquête d’une femelle, la défense de son propre terroir, la nourriture, l’ascension sociale…
Enfin, comme dans toutes les bonnes sociétés, même dans celles des animaux quelquefois on se trouve en désaccord !

Tiré de : www.focus.it, décembre 2008

Annexes