Dé ioù qu’i vén lo non Vaticàn ?

Commune: Chamois
Catégorie: Scientifique

Én ten lo Vaticàn y éve lo non d’én cretsón dé Romma, qu’i ché élévive a dréte dou Tevere, in fase ou Tsan dé Mars é a dréte dou Gianicolo.
A l’énvión y éve euna cara malsanna é umidda ioù qu’i ave dé vaco qu’i alivan bièn maque pé lardzé.
Apré tchécca dé ten, Agrippina y a commensé a fare dé bé courtì i pi dou cretsón, ioù l’ampéreur Néròn y a poue fé construire én piquieu sirco privó. Lé dedeun i son itó tcho lé premé martir crétièn (entre sise y ave co l’apotro Pierre qu’i y é fénque interró lé).
Dé adón, si col y é végnì én semétério, tan pé lé payèn qué pé lé crétièn, tanque can l’ampéreur Costantén, dou 326 ou 333 apré Jézù Cri, y a fé apian-à lo sondzón dou cretsón é y a fé fare la premére bazeleuca dedià a sen Pierre.
Y é maque a partì dou 1870 qué lo Vaticàn y é végnà la rézidanse dou Sen Père : ou Mouayèn Adzo itive dedeun lo palè dé Latéràn, é apré éncò y et aló ità dedeun d’otre émportàn palè dé Roma, comme lo Quirinale, qué ou dzor dé vouèi y é la rézidanse dou prézidàn dé la repebleuca italiéna.

Tiré de : www.focus.it, juin 2002

français

D’où vient-il le nom Vatican ?

Vatican, dans l’antiquité, était le nom d’un col de Rome, qui s’élevait sur la rive droite du Tibre, en face du Champ de Mars et à droite du Janicule.
C’était un lieu malsain et humide, où il y avait des champs non cultivés qui se prêtaient bien au pâturage.
Ensuite Agrippina créa des jardins sur les premières pentes du col, alors que l’Empereur Néron y fit construire un petit cirque privé. Là furent exécutés les premiers martyres chrétiens (parmi lesquels l’apôtre Pierre, qui y fut aussi enseveli).
Le col devient donc un cimetière, payen et chrétien, jusqu’au moment où Costantin, entre 326 et 333 ap. J-C, en fit niveler le sommet et y construit la première basilique dédiée à Saint Pierre.
C’est seulement à partir de l’an 1870 que le Vatican est devenu la résidence du Pape : au Moyen Âge, en effet, il résidait dans le Palais du Latran, et ensuite il déplaça sa demeure dans d’autres palais romains, parmi lesquels le Quirinal, aujourd’hui demeure du Président de la République italienne.

Tiré de : www.focus.it, juin 2002

Annexes