Dé ayoù veun lo noun Vaticàn ?

Commune: Champdepraz
Catégorie: Scientifique

In cou, mouì dé tén fet, lo Vaticàn ire lo noun d’in tsantì dé Roma qué sé trouave ou cohtì dret dou Tevere, fran dévàn lo Tsan dé Mars é a drèta dou Gianicolo. Ire in poh pa san é umido ; to vâco, maque bon pé lardzì lé tsivre.
Quica dé tén aprì, Agrippina y a fet dé courtì ou fon dou tsantì é l’impératoa Nérón y a fè fare in piquiò sirque privà ; lé didèn y an ità quiouà lé primì martire crétièn (i mitén dé loa co l’apotro Pière qué y at ità intèrà fran lé).
Dé indonca, lo tsantì y a vignà in simitire tan pé lé pagàn qué pé lé crétièn, tanque ou tén dé l’impératoa Costantén, dou 326 ou 333 aprì Jezù Cri, qué y a impianà lo tsantì in fizen-lo vignì piat é y a costruì la primì bazilique dédicaye a Sen Pière.
Y è maque dépouì l’an 1870 qué lo Vaticàn y è la rézidénse dou sen Pare, qué ou Moyèn Adzo itave didèn lo palah dou Latéràn é aprì pouè y a tramoua-se didèn d’atre palah romèn comèn lo Quirinale, qué ouèi y è la rézidénse dou prézidèn dé la répebléca italienna.

Tiré de : www.focus.it, juin 2002

français

D’où vient-il le nom Vatican ?

Vatican, dans l’antiquité, était le nom d’un col de Rome, qui s’élevait sur la rive droite du Tibre, en face du Champ de Mars et à droite du Janicule.
C’était un lieu malsain et humide, où il y avait des champs non cultivés qui se prêtaient bien au pâturage.
Ensuite Agrippina créa des jardins sur les premières pentes du col, alors que l’Empereur Néron y fit construire un petit cirque privé. Là furent exécutés les premiers martyres chrétiens (parmi lesquels l’apôtre Pierre, qui y fut aussi enseveli).
Le col devient donc un cimetière, payen et chrétien, jusqu’au moment où Costantin, entre 326 et 333 ap. J-C, en fit niveler le sommet et y construit la première basilique dédiée à Saint Pierre.
C’est seulement à partir de l’an 1870 que le Vatican est devenu la résidence du Pape : au Moyen Âge, en effet, il résidait dans le Palais du Latran, et ensuite il déplaça sa demeure dans d’autres palais romains, parmi lesquels le Quirinal, aujourd’hui demeure du Président de la République italienne.

Tiré de : www.focus.it, juin 2002

Annexes